Les amateurs de séries en auront-ils sauté sur leur canapé? Bridgerton, le nouveau serial à succès de Netflix, ne brille sans doute pas par son originalité. Pas grand-chose de bien excitant a priori dans ce feuilleton sentimental de bon ton situé dans la haute société anglaise du début du XIXe siècle. Si la série fait néanmoins parler d’elle en dehors des pages spécialisées, c’est pour son interprétation audacieuse des règles du casting. Ses concepteurs ont en effet choisi de confier quelques-uns des rôles clés de cette histoire blanche à souhait à des acteurs de couleur, même au risque d’infliger une sérieuse torsion à l’histoire, l’aristocratie anglaise de la Régence ne s’étant guère fait remarquer pour son ouverture aux réalités multiculturelles qui sont celles du monde d’aujourd’hui.

Lire aussi: «Bridgerton», première création Shondaland pour Netflix, petite bagatelle