roman

Les brillantes comédies de mœurs de Nancy Mitford

Paru en 1935, Charivari est l’un des premiers romans de l’auteure anglaise.

Genre: ROMAN
Qui ? Nancy Mitford
Titre: Charivari
Chez qui ? Traduit de l’anglais par Anne Damour

Chez qui ? Christian Bourgois, 261 p.

Fille de lord, biographe de Voltaire, née en 1904 à Londres et morte à Versailles en 1973, Nancy Mitford est célèbre pour ses mondanités et ses excentricités mais elle s’est surtout illustrée par ses brillantes comédies de mœurs – A la poursuite de l’amour, entre autres. Paru en 1935, Charivari est l’un de ses premiers romans et elle en avait formellement interdit la réédition parce qu’elle y avait fait la caricature à peine déguisée de sa sœur, qui adhéra à des thèses extrémistes et ultranationalistes. Nous sommes dans un manoir bucolique de la campagne anglaise, en compagnie d’une famille aristocratique qui fait fructifier ses privilèges, tout en flirtant avec le diable: Eugenia, l’héroïne, s’est en effet convertie à la cause des Union Jackshirts, un mouvement fasciste. Entre deux garden-parties, Nancy Mitford sort les griffes pour dépeindre ce petit clan fantasque, insouciant, aveugle à l’Histoire, qui allait accueillir à bras ouverts un certain Hitler. Un roman terriblement satirique, traduit pour la première fois en français.

Publicité