Dans son dernier roman, Evgueni Vodolazkine creuse la question des fêlures et des ruptures. Il explore ces moments de vie où une route empruntée s’interrompt brutalement, où un destin se brise, et multiplie les tentatives de colmater les brèches. C’est le récit d’une douloureuse quête de soi, qui pose Brisbane, une ville d’Australie aussi réelle qu’inaccessible, en point de mire utopique, symbole d’une échappatoire fantasmée, à laquelle il convient malgré tout de s’accrocher.

Gleb Ianovski, guitariste virtuose de renommée internationale, est au faîte de sa carrière lorsqu’un léger tremblement de la main le surprend en plein concert. Le diagnostic, implacable, ne tarde pas à tomber: la maladie de Parkinson a commencé son œuvre inéluctable. Nous sommes en 2012 et bientôt Gleb ne pourra plus jouer. Il rencontre alors un écrivain qui lui propose de rédiger sa biographie.