De Cannes était arrivée la nouvelle que le nouveau film de Hirokazu Kore-eda, après les sommets de Tel père, tel fils et d’Une Affaire de famille (Palme d’or 2018), serait décevant. Comme ceux réalisés entre deux, Notre petite sœur, Après la tempête et Le Troisième Meurtre, pourtant mieux qu’honorables? A l’évidence, on a ici affaire à un auteur soucieux de se renouveler tout en restant fidèle à son thème de prédilection, à savoir la famille, envisagée sous toutes ses formes. Après un tour en France (La Vérité, 2019), voici que notre homme a réalisé un film en Corée du Sud, inspiré par un phénomène local: l’abandon d’enfants, source d’un marché noir de l’adoption.