Le président du Muséum national d’histoire naturelle de Paris n’en a pas fini de s’émerveiller. Bruno David nous parle au téléphone face à un platane planté par le naturaliste Buffon en 1785. «Il a 235 ans et il est magnifique. Il n’a pas poussé pour être beau. Mais mon cerveau sécrète quelques endorphines quand je le vois et cela me donne envie de le protéger.» Son dernier livre, A l’aube de la 6e extinction, pose le constat suivant: nous nous trouvons au début d’une nouvelle extinction de masse de la biodiversité, celle-ci amène de nombreux problèmes concrets et la pandémie que nous rencontrons en est un exemple édifiant. Il n’est néanmoins pas trop tard pour agir.