Après l'imprimerie artisanale, la gravure, l'édition d'art, la photographie et le papier, c'est au tour de la calligraphie d'être à l'honneur de la Fête du livre. Pour ce faire, les organisateurs ont invité un graveur de sceaux chinois, un calligraphe arabe, trois calligraphes latins et un chinois installé à… Sion. Six professionnels qui ont décidé de définir ainsi leur activité: «C'est un art régi par un phénomène rythmique et symétrique, lui-même guidé par des lois optiques et sensorielles et non mathématiques. Son interprétation contemporaine tend vers la peinture, l'expression abstraite et la gestuelle libre de ses mouvements. Elle est très souvent empreinte de spiritisme.»