Camille Laurens

L'Avenir

Gallimard, coll. Folio, 214 p.

Avant de célébrer l'an dernier, avec le succès qu'on sait, le bonheur d'être Dans ces Bras-là, Camille Laurens s'est fait connaître par une tétralogie romanesque dont chaque partie peut se lire séparément, d'Index (1991) à L'Avenir (1998). Dans ce qui peut apparaître comme une sorte d'autobiographie déguisée, la romancière s'interroge sur l'écriture intime par le biais de la fiction: elle met ici en scène une certaine Camille, qui s'arrange pour assister incognito au tournage du film tiré du roman autobiographique dont elle est l'auteur… Exercice ludique et formel qui recourt comme précédemment à la forme fragmentaire et à la contrainte alphabétique («Panoramique», «Plan», «Remake», «Scène», «Travelling», etc), L'Avenir joue avec habileté et non sans drôlerie des multiples jeux de miroirs entre fiction et réalité.