Locarno Festival

«Camille», le prix de l’engagement

La Piazza Grande a vécu mardi soir la première mondiale d’un biopic racontant l’engagement et la mort, en Centrafrique, de la jeune photographe Camille Lepage

Il y a deux ans, la Semaine de la critique, section indépendante du Locarno Festival entièrement dévolue au documentaire de création, dévoilait Cahier africain. Heidi Specogna y revenait sur les exactions commises en République centrafricaine, entre octobre 2002 et mars 2003, par les troupes de Jean-Pierre Bemba, alors à la tête du Mouvement de libération du Congo. Un tortionnaire qui sera en 2016 déclaré coupable de crimes contre l’humanité. La cinéaste biennoise participait ainsi à une sorte de devoir de mémoire, éclairant un épisode peu médiatisé, en comparaison au génocide rwandais, de l’histoire africaine récente.

Sur «Cahier africain»:  Un petit cahier pour ne pas oublier un grand drame