La sélection officielle du 62e Festival de Cannes est tombée jeudi en début d’après-midi. 52 films ont été choisis: 20 en compétition, 12 hors compétition et 20 dans la section Un Certain Regard (lire ci-dessous).

Lorsque cette sélection, sans doute la plus attendue par le cinéma mondial, tombe, le futur envoyé spécial suisse a un premier réflexe, d’ordre professionnel: y a-t-il un film suisse (ce qui impliquerait une couverture particulière)? Réponse cette année: auncun film suisse.

Puis, l’envoyé spécial, en Suisse comme ailleurs, relit la liste de manière totalement triviale. Il se demande si la part de projets connus et de signatures prestigieuses sera assez importante pour le motiver à se lever tous les matins pour les projections de 8h30, y compris en fin de deuxième semaine, après cinq à six projections par jour et des kilomètres d’écriture. Réponse cette année: il sera beaucoup plus facile de se lever à Cannes cette année que durant les trois, quatre voire cinq derniers festivals. La part de découverte pure est en effet nettement moins importante que les années précédentes. C’est bien simple: les grands auteurs semblent s’être donnés rendez-vous sur la Croisette cette année.

Et là c’est l’envoyé spécial cinéphile qui s’émeut, excité à l’idée de pouvoir faire vivre aux lecteurs, du 13 au 24 mai, outre d’éventuelles révélations sorties du néant, les grands retours de Pedro Almodovar, Marco Bellocchio, Jane Campion, Michael Haneke, Ang Lee, Ken Loach, Park Chan-Wook, Alain Resnais, Quentin Tarantino, Lars Von Trier, Terry Gilliam, Johnnie To, Alejandro Amenabar, Sam Raimi ou encore Alain Cavalier, ainsi que les chocs esthétiques faramineux que la proximité de ces univers va provoquer.

Et dire que deux sections du Festival, la Quinzaine des réalisateurs et la Semaine de la critique doivent encore annoncer une quarantaine de films encore! En attendant, voici cette extraordinaire sélection officielle 2009:

JURY: Isabelle Huppert (présidente), Asia Argento, Nuri Bilge Ceylan, Lee Chang-Dong, James Gray, Hanif Kureishi, Shu Qi, Robin Wright Penn.

OUVERTURE (hors compétition): Pete Docter et Bob Peterson: Up

COMPETITION

Pedro Almodovar: Les Etreintes brisées

Andrea Arnold: Fish Tank

Jacques Audiard: Un Prophète

Marco Bellocchio: Vincere

Jane Campion: Bright Star

Isabel Coixet: Map of the Sound of Tokyo

Xavier Giannoli: A l’origine

Michael Haneke: Le Ruban blanc

Ang Lee: Taking Woodstock

Ken Loach: Looking for Eric

Lou Ye: Nuit d’ivresse printanière

Brillante Mendoza: Kinatei

Gaspar Noé: Soudain le vide

Park Chan-Wook: Thirst

Alain Resnais: Les Herbes folles

Elia Suleiman: The Time that remains

Quentin Tarantino: Inglourious Basterds

Johnnie To: Vengeance

Tsai Ming-Liang: Faces

Lars Von Trier: Antichrist

CLÔTURE (hors compétition)

Jan Kounen: Coco Chanel

et Igor Stravinsky

HORS COMPETITION

Stéphane Aubier: Panique au village

Anne Aghion: Mon voisin mon tueur

Alejandro Amenabar: Agora

Souleymane Cissé: Min ye

Terry Gilliam: The Imaginarium

of Doctor Parnassius

Michel Gondry: L’Epine dans le cœur

Raya Martin et Adolfo Alix Jr: Manilla

Sam Raimi: Jusqu’en enfer

Marina de Van: Ne te retourne pas

Zao Yang: Pétition

Karen Yedaya: Jaffa

UN CERTAIN REGARD (sélection)

Collectif: Contes de l’âge d’or

Bong Joon-ho: Mother

Alain Cavalier: Irène

Lee Daniels: Precious

Denis Dercourt: Demain dès l’aube

Heitor Dhalia: A deriva

Bahman Ghobadi: Kasi az gorbehaye irani khabar nadareh

Ciro Guerra: Los viajes del viento

Mia Hansen-Love: Le Père de mes enfants

Hirokazu Kore-eda: Air Doll

Pavel Lounguine: Le Tsar

Raya Martin: Independencia

Corneliu Porumboio: Policier, adjectif

Pen-Ek Ratanaruang: Long dream

Joao Pedro Rodrigues: Mourir

comme un homme

Haim Tabakman: Eyes wide open.

Programme complet sur www.festival-cannes.com