Le Festival de Cannes retrouve sa case printanière pour une 75e édition qui se déroule du 17 au 28 mai. Tous les jours en fin de journée, retrouvez la chronique quotidienne de notre envoyé spécial.

Chroniques précécentes:

Cannes, jour 6: Lionel Baier en ambassadeur de la diversité suisse

Cannes, jour 5: en Ukraine, le cinéma comme arme de résistance massive

Cannes, jour 4: la petite fête toujours réussie de la Semaine de la critique

Plus que jamais, présenté dans la section Un Certain Regard, aurait pu être un film parmi tant d’autres vu pendant la quinzaine cannoise. Si ce n’est qu’il s’agira, pour l’éternité, de la dernière apparition à l’écran de Gaspard Ulliel, décédé le 19 janvier dernier des suites d’un accident de ski. Et cette apparition est d’autant plus troublante qu’il incarne, dans ce long métrage de la Franco-Allemande Emily Atef, un homme confronté à la mort. Interprétée par Vicky Krieps, Hélène est atteinte d’une maladie pulmonaire dégénérative. A moins d’une double greffe des poumons, elle est condamnée à mourir.