Carla chic ou Carla choc? Voici deux biographies, simultanées et concurrentes. Qu’en dit la première dame de France? «Son sang italien rentre en fusion» et «pas un de ses cils ne bouge». Quel piège à buzz…

Attention. C’est du saignant. Paris Match le dit: «A peine dans les rayons, Carla, une vie secrète, publié chez Flammarion, fait déjà grand bruit. Des relations que l’on prête à l’ex-mannequin alors qu’elle était toute jeune, à sa rencontre avec le président, y compris des détails croustillants sur la bataille que se seraient livrée Cécilia Attias (l’ex-femme de Nicolas Sarkozy) et Carla Bruni, la journaliste Besma Lahouri a tout passé au crible. A l’issue d’une enquête de plusieurs mois, l’auteur révèle notamment que la première dame aurait eu recours, dès l’âge de 16 ans, à la chirurgie esthétique, pour son nez.» Mais non?!

Décidément, «l’heure est aux révélations», puisqu’une «enquête» sur les coulisses de la vie d’épouse du chef de l’Etat sort aussi ce jeudi. «Deux bios… mais est-ce qu’elle les vaut bien?» se marre Marianne 2. «Mannequin, chanteuse et maintenant première dame de France… Côté pile, tout le monde connaît Carla Bruni-Sarkozy. Mais côté face? Qui est vraiment l’épouse du président de la République? Quel est son vrai rôle, qui sont ses amis, ses ennemis? C’est notamment à ces questions» lancinantes que s’attache à répondre le livre de Michaël Darmon et Yves Derai, Carla et les ambitieux (Editions du Moment), dont Le Point a publié les bonnes feuilles jeudi.

Mais «pourquoi tant de haine?» se demande, bon prince, L’Illustré, qui y consacre sa une de la semaine: «Qui veut la peau de Carla Bruni-Sarkozy? Depuis des mois, pas une semaine sans une nouvelle rumeur, forcément désobligeante.» Le livre de Besma Lahouri est une biographie dite non autorisée (elle a rencontré près de 80 témoins mais pas son sujet d’étude) que l’éditeur «a opportunément présentée comme un brûlot. Les conseillers de l’Elysée sont parvenus à se procurer le livre avant sa sortie et l’ont épluché en vue d’éventuelles suites judiciaires.» Pas étonnant, donc, que dans ces circonstances, précise un blog hébergé par L’Express, «les proches de la première dame, prévenus, aient fermé leur porte à l’auteur, ce qui n’a pu que précipiter l’anémie de l’ouvrage. Pour réussir une telle enquête, il faut de l’audace et de la rigueur.»

Osons le doute. La première dame de France ne serait donc «pas cette épouse discrète et dévouée qu’essaie de nous vendre l’Elysée», écrit 24 Heures. C’est exactement ce que Besma Lahouri a voulu dire. Et comme Mme Bruni-Sarkozy «lit tout ce qui s’écrit sur elle», elle «n’a pas aimé». «Son Nicolas non plus. L’Elysée aurait donc téléguidé Carla et les ambitieux, […] plus à sa convenance.» Passons sur les contenus, mais n’oublions pas les frivolités, ce serait dommage. Ainsi, on apprend qu’elle se sentirait «en compétition avec Michelle Obama. La seule à ses yeux à pouvoir lui disputer le titre de première dame la plus sexy», d’après Besma Lahouri. Mais elle n’en montre rien. Car «quand son sang italien rentre en fusion, pas un de ses cils ne bouge», précise l’auteur. Mieux: «Il y a des choses qui lui résistent et ça, ça peut la rendre dingue», croit savoir Voici. Dingue.

Mais il y a pire avec celle dont Le Matin dit entre guillemets qu’elle est «une vraie tigresse». D’ailleurs, beaucoup de titres des articles de jeudi le sont, entre guillemets. Ils citent, comme Le Progrès de Lyon: «Carla Bruni est l’un des pires handicaps de Sarkozy». On retient son souffle. Selon l’autre livre, elle «aurait eu entre les mains un véritable rapport de police mettant en lumière une sorte de complot ourdi par Rachida Dati et Sophie Douzal, l’ex-femme de François Sarkozy (le frère cadet du président), afin de la déstabiliser et obtenir son départ»?! «A l’heure où le pouvoir est accusé d’avoir utilisé des moyens douteux pour connaître les sources d’un journaliste du Monde dans l’affaire Woerth-Bettencourt», «les précisions contenues dans ce livre, si elles s’avèrent exactes, risquent de faire du bruit», en conclut Le Parisien.

Reste qu’elle «s’ennuie profondément» dans la fonction, relaie 20 Minutes, qui a interviewé Besma Lahouri, colporteuse de la rumeur parisienne assurant «que si Nicolas Sarkozy n’est plus président en 2012, elle demandera le divorce». «C’est une rumeur, confirme-t-elle. Je peux juste rapporter ce que m’a dit le couturier Christian Lacroix. Récemment, il a demandé à Carla: «Maintenant que tu as tout eu, que vas-tu faire?» Elle ne lui a pas répondu. Elle a souri, simplement… Une chose est sûre: Carla n’a pas changé depuis son adolescence. Elle est toujours très joueuse. Très chatte…»

«Ah Carla, quel piège à buzz!» écrit Slate.fr. Jusqu’au distingué quotidien britannique Daily Telegraph, lequel assure que «les Sarkozy sont en permanence à la recherche de nouveaux amants, Carla Bruni – ce(tte?) «female Don Juan» – se méfiant particulièrement de son mari au tableau de chasse passé bien rempli». Alors, «Carla chic ou Carla choc?» selon la formule de VSD. Mais comment répondre, grands dieux, comment répondre!? Ah, on oubliait: aux dernières nouvelles, «elle s’est pas fait Benoît XVI». C’est le dessinateur Herrmann qui sort le scoop dans la Tribune de Genève. Trop, c’est trop.