Spectacle

Carlo Goldoni, tisserand de rêve à Carouge

Avec «Une des dernières soirées de carnaval», le Français Clément Hervieu-Léger offre une comédie merveilleuse, euphorisante en bordure de mélancolie, à La Cuisine jusqu’au 20 octobre

En ce temps-là, la noblesse d’âme ne tenait qu’à un fil, celui des maîtres tisserands de la Sérénissime. Elle n’était pas affaire de naissance, mais de couture intime.

En ce printemps-là, Carlo Goldoni, 55 ans en 1762, s’apprêtait à boucler ses malles, à tourner le dos aux masques de la Piazza San Marco, aux boutiques obscures de la lagune, pour Paris où l’appelaient Louis XV et les acteurs de La Comédie-Italienne.