Le nom de Charles Bukowski vous évoque vaguement un écrivain américain misanthrope, alcoolique et volontiers provoc? Vous vous souvenez que l’énergumène avait descendu une bouteille de sancerre et fait scandale sur le mythique plateau de Bernard Pivot? Ces quelques traits sont vrais, mais ils ne rendent pas justice à la profondeur de ce fils d’immigré allemand qui a voué sa vie à la littérature pour faire exister l’Amérique des cabossés.

Lire aussi: Une hygiène de l’alcoolique, selon Charles Bukowski