Les séquences hip-hop passent au long métrage

«Ça rapporte zéro, mais on est fiers d'avoir été piratés», sourit Ismaël Sy-Savanné, l'un des trois créateurs des Lascars. Conçue pour Canal+ en 2000, cette série d'animation à fleur de macadam reste confidentielle jusqu'à sa consécration sur la Toile. Des fans piratent alors ces sketches pour les traduire en arabe, en berbère, en créole réunionnais... Le bouche-à-oreille fonctionne à plein. MTV USA diffuse les séquences, et Canal+ commande une deuxième saison en 2007. Orange, qui crée alors sa filiale de production de fictions, s'y associe, jugeant le format parfait pour le téléphone. Les Lascars restent à ce jour le programme gratuit le plus sollicité par les clients de l'opérateur.

Le trio initial est devenu une équipe de huit personnes qui prépare une série dérivée. Ainsi, surtout, qu'un long métrage des Lascars, annoncé pour mai 2009, fabriqué en partie en Ukraine. Changement d'échelle. Et bouleversement sur le plan narratif, pour ces autodidactes: «Dans nos sketches, c'est la situation qui compte, et la chute. Nous avons dû tout apprendre pour écrire un long métrage, nous avons même eu deux consultants», racontait Ismaël Sy-Savanné aux rencontres Scénaristes en séries. Alexis Dolivet, autre lascar, précise que le passage au grand écran ne les détournera pas des vignettes: «Ce format reste notre spécialité.» Un premier DVD des Lascars sort dans quelques semaines. L'humour hip-hop aura alors investi tous les canaux classiques.