Les urgences sont par essence un lieu de rencontres fortuites, un endroit où, face à la douleur, tout le monde est égal. C’est là que Catherine Corsini a choisi d’ancrer son onzième long métrage, et qui plus est en pleine crise des «gilets jaunes». La Fracture est un film choral multipliant les personnages secondaires et les intrigues parallèles. Une fois qu’on entre à l’hôpital, on n’en sortira plus. Le film avait tout pour rapidement s’écrouler, tant son côté démonstratif semble tout d’abord être un poids. Or à l’aide d’un montage au cordeau et d’un excellent casting jusque dans les moindres figurants, la réalisatrice parvient à garder la tension intacte de bout en bout, tout en brossant un intense portrait d’une société fissurée.