Quelle programmation choisir pour exprimer en musique le fameux passage à l'an 2000? L'Orchestre de chambre de Lausanne (OCL), qui présentait mercredi à Lausanne sa prochaine saison – la dernière de l'actuel chef titulaire Jésus Lopez Cobos –, a opté pour un regard rétrospectif sur notre siècle finissant. Une audace toute relative, tempérée par une intégrale des œuvres concertantes de Beethoven. Un peu plus aventureuse, la série de concerts proposée par la Radio suisse romande-Espace 2 en coproduction avec l'OCL présente plusieurs œuvres rares, notamment de compositeurs suisses.

A chaque programme, son œuvre du XXe siècle. A l'aube du nouveau millénaire, l'Orchestre de chambre de Lausanne se penche sur quelques figures essentielles de notre époque. Pourtant, à l'exception d'Arvo Pärt, tous les compositeurs qui figurent dans la prochaine saison ont surtout œuvré avant 1950. Quoique représentatifs en leur temps d'une certaine modernité, Richard Strauss, Stravinski ou Bartók sont depuis longtemps entrés dans le répertoire courant. Pour sa dernière saison, Jésus Lopez Cobos a voulu se faire plaisir: «Je terminerai mon mandat sur une partition de Manuel de Falla que j'aime tout particulièrement: El Corregidor y la Molinera.» Les deux chefs principaux invités Okko Kamu et Heinz Holliger marqueront de leur présence la prochaine saison, dans laquelle on trouve également les virtuoses de la baguette que sont Roger Norrington, Marek Janowski et Vladimir Spivakov.

En contrepoint à cette ouverture sur le XXe siècle, l'OCL présente l'intégrale des œuvres concertantes de Beethoven, par des interprètes d'exception, ou pour le moins à découvrir. Qu'on en juge: Vadim Repin sera le soliste du Concerto pour violon, la nouvelle formation du Beaux-Arts Trio (Menahem Pressler au piano, Young-Uck Kim au violon, Antonio Meneses au violoncelle) s'attaquera au difficile Triple Concerto, Alicia de Larrocha jouera le 1er pour piano, Deszö Ranki le 2e, Radu Lupu le 4e (avec la baguette complice de Heinz Holliger) et le jeune Suédois Peter Jablonski le grandiose «Empereur», 5e et dernier chef-d'œuvre de la série.

Quant au 3e Concerto pour piano, il a été confié à Christian Zacharias, futur chef titulaire de l'OCL, qui l'interprétera sous la direction de Jésus Lopez Cobos, au cours du dernier concert de celui-ci en tant que patron de l'orchestre. Tout un symbole…

La saison OCl-Espace 2 ne manque pas non plus d'intérêt. On pourra y entendre des partitions méconnues ou oubliées des Russes Mossolov et Vainberg, du Français Ropartz, de l'Allemand Hartmann, des Suisses Binet et Marescotti. Outre Jésus Lopez Cobos, qui dirigera Le Vin herbé de Frank Martin, les chefs invités ont pour noms Oleg Caetani, Jean-Jacques Kantorow ou Kristjan Järvi (l'«autre» fils de Neeme). Parmi les solistes, signalons la présence du pianiste que tout le monde s'arrache: Fazil Say, pour le 2e Concerto de Saint-Saëns.

OCL, rue Saint-Laurent 19, 1003 Lausanne, rens. Tél. 021/312 28 81.

Internet: www.regart.ch/ocl

e-mail: cl@vtxnet.ch