Le Centre d’art contemporain a consacré ces dernières années plusieurs expositions aux rapports de l’art, de l’écrit et de la littérature. En 2017, From Concrete to Liquid to Spoken Worlds to the Word s’intéressait à la poésie contemporaine et aux rapports qu’elle entretient avec la culture visuelle et numérique. L’année suivante, l’exposition de Cally Spooner donnait également une large place à l’écriture, via l’appropriation parodique qu’elle fait de discours emblématiques du néolibéralisme.

Et en attendant la monographie consacrée ce printemps à Chiara Fumai, une artiste italienne qui travailla jusqu’à sa mort en 2017 sur les voix et les textes féministes, c’est sous le patronage d’Hélène Smith (de son vrai nom Catherine Elise Muller), médium genevoise disparue en 1929, que se place l’exposition Scrivere disegnando.