Depuis la décision d'attribuer le bâtiment du Palais de Tokyo au Centre Pompidou pour y créer un Centre Pompidou-Alma dans une partie inoccupée depuis des années, les responsables et le personnel du Site d'art contemporain installé au rez-de-chaussée, plus connu sous le nom du bâtiment lui-même, s'inquiètent du voisinage avec une institution puissante qui pourrait freiner son essor (LT du 11.09.2008). Tout était suspendu à la décision du Ministère de la culture, notamment d'un budget de 40 millions d'euros.

La ministre de la Culture, Christine Albanel, a opté pour un choix adapté à la situation budgétaire, en confirmant l'attribution de ces locaux à «un organisme associé» au Centre Pompidou devant travailler «en complémentarité» avec le Palais de Tokyo actuel, et elle a confié une mission à un haut fonctionnaire du ministère pour qu'il précise les contours du projet d'ici au printemps 2009. Seul un budget d'étude est pour l'instant affecté. Le reste viendra plus tard. Le temps, peut-être, d'apaiser les tensions.