On connaît surtout Cesare Pizzi pour avoir manié le sampler dès 1985 dans la toute première formation des Young Gods, aux côtés de Franz Treichler et du batteur Franck Bagnoud – une place qu’il a d’ailleurs reprise après le départ d’Al Comet du groupe en 2012. On le connaissait aussi pour avoir formé il y a quelques années le duo electro Sunisit, avec le musicien genevois POL. Bonne nouvelle: Pizzi revient, caché derrière son pseudonyme Ludan Dross, avec un nouveau projet qui sera testé le 29 avril prochain sur le quai du «Genève», le bateau-club amarré quai Gustave-Ador.

Nommée (plutôt sobrement, reconnaissons-le) «Djazz Project», l’idée est née d’une gestation pas tout à fait commune, une forme de méta-composition faite de bribes captées sur le web, puis réarrangées: «J’ai commencé à repérer les radios jazz et funk sur le net. J’ai fait une sélection qui correspond à mes goûts. J’ai enregistré une vingtaine d’émissions sur un laps de temps assez court, environ 20 jours. J’avais assez de musique pour imaginer la suite», explique-t-il. Après sélection, réécriture, empilement et synchronisation, la suite en question prend la forme d’une série de morceaux qui trahissent immanquablement la matrice de laquelle ils sont issus, mais à la fois distillés par le travail du choix, concentrés par la mise en boucles à laquelle ils sont soumis, et musclés par un apport rythmique tout ce qu’il y a de plus claquant.

Bateau «Genève». Quai Gustave-Ador 7. Vendredi 29 avril à 22h30. Rens. Bateau Genève