Les instruments de musique qui résonnent au coin d’une rue, un chant qui s’échappe de la porte d’un bar, des basses qui vibrent sous les pieds ou quelques choristes attroupés sur une place: la Fête de la musique est un événement incontournable pour célébrer le début de l’été et rendre accessible cet art, qu’il soit professionnel ou amateur. Hélas, l’édition 2021 ne permettra pas au public de l’honorer comme à son habitude.

Comment nous traitons l'actualité musicale: Comment «Le Temps» fête la musique

A Genève, après l’annulation de l’édition précédente, la Fête de la musique 2021 est maintenue. Elle sera «spéciale», mais amorcera «un retour vers la musique live», affirment ses organisateurs. L’événement s’étendra sur quatre jours et offrira des concerts et spectacles de petite taille, qui débuteront à la même heure et dans cinq zones différentes de la ville, «aussi bien sur la rive gauche que sur la rive droite, en intérieur et en extérieur». Ceci pour éviter au maximum les déplacements de foule. Le nombre de places disponibles dans chaque lieu – Sécheron, Cornavin, Jonction-Plainpalais – Cité et Eaux-Vives – est limité. De plus, «aux vues du grand nombre de concerts, il n’est pas possible de réserver sa place en avance», indiquent-ils. Un concert pourra donc afficher complet.

A Fribourg, elle se divisera en deux parties. L’une se déroulera dans les rues de la ville. Ainsi, le toit du bâtiment de la Poste accueillera trois concerts à partir de 12h30. Une scène ambulante sillonnera les rues de la cité entre 16h00 et 21h00. Le Nouveau Monde, Fri-Son, La Spirale et TRNSTN RADIO mettront en valeur de la scène émergente fribourgeoise dès 14 heures. Le Centre le Phénix proposera exclusivement des concerts de musique classique. Un bar éphémère baptisé Le Jukebox verra le jour dans la cour de l’Hôpital des Bourgeois, où chacun et chacune pourra choisir la musique suivante. La bibliothèque et la ludothèque de la ville proposeront des activités d’éveil musical pour les petits enfants et un atelier d’écriture rap pour les plus grands. L’autre partie aura lieu dans dix institutions fribourgeoises, dont Les Buissonnets, l’EMS Bonnesfontaine et la Prison Centrale, qui seront animées pour la soirée par dix artistes. Dans la cour de l’école du Jura, deux classes d’élèves présenteront leur travail réalisé avec deux artistes de la région. Une autre classe fera de même dans le studio du théâtre Equilibre pour sa création son et lumière encadrée par deux étudiants de l’école de musique.

A Lausanne, où une édition en format réduit était d’abord envisagée, la Fête de la musique n’aura finalement pas lieu. «Les réglementations très strictes liées à l’organisation de manifestations s’avèrent beaucoup trop contraignantes», il ne «fait donc pas sens pour la Fête de la musique d’explorer cette option qui n’entre pas dans l’esprit de la fête populaire qu’elle défend», ont jugé les organisateurs.

Neuchâtel suit le même mouvement et déclare également renoncer à organiser la Fête cette année. «Nous avions imaginé une version différente, adaptée aux mesures sanitaires, mais malgré les allègements annoncés par le Conseil fédéral, les contraintes sont telles que nous ne sommes pas en mesure d’organiser notre manifestation dans de bonnes conditions», ont écrit les responsables. Cependant, certains lieux culturels neuchâtelois accueilleront tout de même de la musique: «Nous communiquerons leurs programmes sur nos réseaux sociaux.»

Il en sera de même à Zurich. La ville a décidé d’annuler l'édition 2021. «La situation sanitaire n’étant malheureusement pas encore très festive, nous préférons reporter de nouveau notre Fête de la musique.» Elle annonce d’ores et déjà son retour le samedi 18 juin 2022.

La ville de Berne n’a pas fait de communication concernant la date du 21 juin, mais a annoncé le 2 juin dernier autorisé plusieurs manifestations pilotes dont un concert et les championnats suisses d’athlétisme.


Parcourez notre guide des festivals suisses et européens: Le tableau de bord des festivals romands, et d’ailleurs