Alfred Brendel. Les 32 Sonates de Beethoven. (Philips)

Brendel, qui quitte lui aussi le disque, mais surtout la scène, a étalé sa dernière intégrale des sonates de Beethoven entre 1993 et 1996. A l'image de l'enregistrement articulé autour de l'Appassionata (1994), dans lequel se cristallise cette rhétorique du clavier, qui alourdit un peu les mouvements vifs. Là où Lupu cherche la simplicité des lignes, l'Autrichien dessine des contours en tension, articule chaque relief, prononce le moindre détail dynamique. Reste ce son, capable de parler, qui transforme Beethoven - et Schubert - en lied pour piano seul.