Takis Candilis glisse quelques mots au terme d’une conférence de presse consacrée aux projets des TV publiques européennes en matière de fiction: «De toute manière, avec les Etats-Unis, il n’y a plus de série à acheter.» C’était il y a quelques jours au Forum professionnel de Séries Mania, à Lille. L’ancienne figure de TF1, passée par Lagardère (où il a produit Borgia, entre autres), devenu No 2 de France télévisions, s’en explique ensuite: «Les Américains vendent moins de séries. Les grands réseaux hésitent car le créneau est accaparé par Netflix et Amazon. Et de toute manière, les séries américaines attirent beaucoup moins de public.»

Traditionnellement, les TV d’Europe faisaient leurs bonnes audiences avec les séries des réseaux gratuits, ABC, CBS, etc. Aujourd’hui, ces chaînes-là se montrent plus avares en projets, les diffuseurs du web leur volant leur public. Il reste quelques étendards de la fiction américaine, mais pour une The Good Doctor (ABC) au succès planétaire, il y a de nombreux feuilletons peu suivis.