séries

Dans «Chambers», Uma Thurman plonge dans le deuil

La nouvelle série de Netflix bénéficie de l’actrice en mère d’une ado décédée, dont le cœur a été utilisé pour une transplantation. Des «Mains d’Orlac» à la maison hantée, le feuilleton part dans tous les sens

Ado qui vit dans une banlieue modeste avec son oncle, Sasha vit sa première nuit d’amour, et c’est la fin. Problème de cœur, l’organe lâche. Elle doit être transplantée. Hasard, dans cet Arizona aux immensités vides, une donneuse proche s’est présentée: une jeune femme récemment décédée, qui venait des beaux quartiers. Le père de celle-ci, incarné par Tony Goldwyn (le président de Scandal), rencontre l’oncle à son magasin d’aquariums. Il invite celui-ci et Sasha à leur maison, en compagnie de la mère (Uma Thurman). Une relation ambiguë entre eux s’instaure.

Je suis plutôt vue comme une femme un peu agressive…

Uma Thurman

Je suis plutôt vue comme une femme un peu agressive…

Uma Thurman

Chambers est lancée par Netflix ce vendredi 26 avril. Elle a pour argument de marque l’actrice de Pulp Fiction et de Kill Bill, dans un rôle d’abord trouble, femme marquée par le deuil tout en entretenant une colère à fleur de peau. Uma Thurman ainsi que la créatrice et la productrice de la série ont récemment dévoilé deux épisodes au festival Séries Mania de Lille. «Comme vous le savez, je suis plutôt vue comme une femme un peu agressive…», souriait la comédienne. «Là, j’incarne une femme qui entame un parcours. Un personnage très vulnérable, qui souffre, ce qui la pousse vers une rage.»