Dans le nouveau dessin animé DreamWorks (la compagnie de Steven Spielberg), l'intrépide Marina qui se détourne du blond Proteus pour Sinbad le marin, est doublée par Monica Bellucci en français et, surtout, par Catherine Zeta-Jones en anglais. Ce qui constitue une raison suffisante pour se replier sur les rares copies en version originale sous-titrée. Madame Michael Douglas a trouvé, avec cet emploi invisible, le moyen de travailler pendant sa deuxième grossesse. Celle qui a donné naissance, le 20 avril, à Carys, petite sœur de Dylan né en août 2000.

Catherine Zeta-Jones, 33 ans, a mis dix ans avant d'attirer l'attention. Puis, transformant sa fraîcheur galloise en glamour dès 1998 (de The Mask of Zorro à Chicago), elle rejoint les étoiles. Du moins, celles qui passent devant les yeux quand son salaire monte de clopinettes à 5 millions de dollars par film. Et que les frères Coen, Spielberg et Stephen Frears se mettent à appeler, puisque, respectivement, Intolerable Cruelty, Terminal et Monkeyface seront les prochains films de la comédienne.

Pourtant, elle n'a pas abandonné la terre mouillée de son pays de Galles. Elle a même brisé un tabou: la grossesse des stars. S'affichant en rondeurs sublimes, elle a enterré des années de non-dits. Avant elle, Demi Moore enceinte de sept mois, nue en couverture de Vanity Fair, avait mis fin au silence des studios, aux stars qui se cachaient, sans oublier les funestes avortements forcés pratiqués par le star system. Mais autant Demi semblait irréelle dans ses formes musculeuses, autant Catherine, comme personne avant elle, a osé la silhouette généreuse, la courbe moelleuse, la peau si lisse et si tendre qui font d'une grossesse la plus sublime transformation.