Si ses performances studio ont tendance à s'affadir à mesure que progresse sa notoriété, Patricia Kaas reste, sur scène, une des plus belles voix de la chanson française. Accrochée aux planches depuis l'âge de huit ans, l'enfant de Forbach profite d'une science du spectacle aujourd'hui rare. Témoignage saisi au cours de sa dernière tournée, ce double live fait cohabiter formation symphonique – ne pas manquer l'ouverture «star-warsienne» du 2e CD – et orchestre rock autour de titres jalons comme «D'Allemagne», «Mon mec à moi», «Une fille de l'Est» ou l'inévitable «Mademoiselle chante le blues». Ferré («Avec le temps») et Barbara («L'aigle noir») offrent deux digressions bienvenues.