«Et j’entends siffler le train ...», «A présent tu peux t’en aller»,... Le chanteur des années 1960 et 1970 Richard Anthony est décédé cette nuit à Pégomas (Alpes-maritimes) à l’âge de 77 ans, écrit France3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Né en 1938 au Caire (Égypte), parlant parfaitement 6 langues après avoir grandi en Argentine et en Grande Bretagne, il a enregistré plus de 600 titres et vendus près de 50 millions de disques. Il était emblématique d’une génération au même titre que Johnny Halliday, avec qui il était à l’époque souvent comparé.

Au total, il aura eu dans sa carrière 17 tubes classés 21 fois numéro 1 des ventes : c’est aujourd’hui encore le seul chanteur français ayant atteint un tel record.

C’est aussi l’un des rares chanteurs français à avoir été numéro 1 dans des pays étrangers comme l’Italie, l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne, la Suisse, la Belgique, l’Argentine, le Liban et même l’Iran. Son dernier concert date de 2012 à Paris, il avait fait salle comble à l’Olympia.

En 1994, il avait publié son autobiographie aux éditions Michel Laffont sous le titre de «Il faut croire aux étoiles», d’après le titre d’une de ses chansons.