Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Charles Manson (Gethin Anthony) et le policier – fictif – qui va le traquer, incarné par David Duchovny.

séries TV

Charles Manson, tueur d'une époque fleurie, racontée par la série «Aquarius»

Sortie en DVD, Aquarius, avec David Duchovny, raconte les débuts de la «famille» qui ira jusqu’au massacre de neuf personnes, dont Sharon Tate. Plutôt mal accueilli, le feuilleton repose pourtant sur une prise de risque réussie

David Duchovny a connu des évolutions sinueuses. Après le triomphe en cravate et face aux extraterrestres de The X-Files jusqu’en 2002, il s’est amusé à casser l’image, à se faire artiste et bestial, désirant voire désiré, dans la trop longue parenthèse Californication. Avec le retour, en janvier dernier, de The X-Files, il s’est produit un double phénomène: un David Duchovny qui assume les quatorze années passées, et un Mulder qui bondit parfois comme un cabri, annulant le temps écoulé, retrouvant sa trépidante dénonciation des complots.

Auparavant, l’acteur s’est embarqué dans Aquarius, qu’il coproduit. Là, il campe un père à problèmes face à son fils rentré du Vietnam en déserteur, il est un flic qui accuse son âge. Le comédien ploie parfois, s’installe dans son personnage contrasté, autodestructeur mais rivé à son travail. Pour l’acteur, Aquarius offre l’occasion d’une synthèse de ses vies de fiction. C’est l’un des nombreux points d’intérêt de cette série, reçue pourtant fraîchement.

L.A. 1967, début de l'escalade du pire

Los Angeles, 1967. Connu jusqu’ici pour ses faits de vols, viols et proxénétisme, Charles Manson commence à recruter les membres de sa «famille». Surtout des filles: les jolies hippies seront dévouées au gourou et aux faveurs sexuelles à fournir en échange de biens. Par la suite, il poussera certains de ses fidèles à aller massacrer des gens dans les collines du nord de Beverly Hills, dont Sharon Tate, l’épouse enceinte de Roman Polanski. Charles Manson est suspecté de 35 morts, il a été condamné pour neuf meurtres.

Une ancienne compagne du policier Sam Hodiak (David Duchovny) le contacte à la suite de la disparition de sa fille, qui a rejoint la «famille». L’enquêteur s’intéresse à Charles Manson, d’abord de loin. D’autres affaires l’occupent, la montée en puissance du Black Panther Party et les crispations raciales dans certains quartiers, les crimes d’un tueur de flics (blanc), ou l’infiltration, par son jeune adjoint, d’un réseau de trafiquants de drogue.

Oui, il y a aura une deuxième saison

Aquarius – le terme renvoie à l’ambiance aqueuse voire moite du commissariat – est due au prolifique John McNamara, lequel a notamment travaillé pour Lois & Clark ou Jericho, et surtout, a été cocréateur en 1996 de la sulfureuse Profit, histoire d’un criminel incestueux en col blanc. Pour empoigner l’affaire Manson, il prend le risque de démarrer sa chronologie de manière précoce; en 1967, Charles Manson a déjà un passé criminel, mais ce n’est que le début de la «famille». Le feuilleton commence deux ans avant les sinistres nuits d’août 1969. A ce stade, il faut donc préciser: la série aura une deuxième saison.

Car ce point constitue le cœur des critiques exprimées à l’égard d’Aquarius. En résumant le propos, l’accusation est qu’il ne s’agit «que d’une série policière de plus». Il y a dilution du futur drame dans de trop nombreuses sous-intrigues. Il est vrai que l’évolution du clan se révèle lente. Parfois même, les scénaristes semblent avancer en tâtonnant autour de la figure de Manson. Ils marchent en crabe, tentant le rapprochement avec sa mère, sans oser dessiner en détail le futur commanditaire d’assassinats.

La dilution est un atout de réalisme

Mais l’argument peut se retourner. Gorgée de musiques d’époque, soignée dans les détails, arpentant cette région de Los Angeles perdue dans ses vallons, Aquarius conte son temps. Les détours de l’intrigue constituent autant de volets dans la transcription d’une ambiance, d’un moment.

En 1976, cinq ans après la condamnation du manipulateur et ses sbires, s’inspirant d’un ouvrage sur l’affaire, le scénariste J. P. Miller et le producteur Tom Gries ont conçu pour Lorimar et la chaîne CBS un téléfilm de trois heures. Disponible en DVD en zone 1, Helter Skelter narre l’enquête, après les assassinats, puis le procès. Aquarius fait le choix inverse, posant les prémices du drame à pas lents. Et pour conduire le spectateur, elle repose sur le personnage, fictif, de Sam Hodiak. David Duchovny en futur traqueur de meurtriers, et en quinqua assumé.


A propos de David Duchovny et «The X-Files»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps