Si les châteaux nous fascinent tant, c’est qu’ils trimballent avec eux toute une mythologie. Des chevaliers de la Table ronde au Roi-Soleil, de Sissi au Seigneur des anneaux, en passant par les manoirs hantés et les châteaux de contes de fées, ils sont à la fois mémoire historique et portes ouvertes vers les imaginaires les plus fous. Stone Age, le beau livre que vient de publier le photographe Frédéric Chaubin aux Editions Taschen, propose dans cette optique un formidable tour d’Europe en quelque 200 châteaux médiévaux.

Cinq ans durant, à travers un périple qui l’aura vu parcourir 21 pays, le Français est parti à la recherche des édifices médiévaux «les plus dramatiques» du Vieux-Continent. En Suisse, il a photographié deux des trois châteaux situés à Bellinzone, Castelgrande et Montebello, inscrits tous deux au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est logiquement son pays qui est le plus représenté, avec plus de 60 monuments.

Précurseurs du modernisme

Travaillant en argentique, Frédéric Chaubin propose des images qui souvent renforcent la dimension magique et mystérieuse, voire romantique, de ces «vieilles pierres». A partir d’une typologie passant des constructions perchées sur des parois verticales à celles entourées d’eau ou qui furent au cœur de grandes batailles, il raconte en quelque sorte quatre cents ans d’histoire européenne. Ce qui le fascine, c’est que les châteaux sont architecturalement ce qui se rapproche peut-être le plus du modernisme.

Le château de Nyon accroche 25 photographies issues de la série Stone Age. Quoi de mieux en effet qu’un édifice bâti au milieu du XIIe siècle pour montrer ce travail? L’exposition permet ainsi de passer du Castel dell’Ovo, à Naples, à la forteresse de Coca, en Espagne. On y découvre également un château sicilien transformé en hôtel, une ruine bretonne ou encore le baroque château roumain de Bran, associé au mythique Vlad l’Empaleur, dont Bram Stoker fera un certain comte Dracula.

Le château pour stimuler nos imaginaires: c’est bien là la grande force des images de Frédéric Chauvin, qui s’éloignent de la tradition de la photographie architecturale pour laisser notamment beaucoup de place aux paysages, à l’inscription des édifices dans leur environnement naturel.


«25 châteaux dans un château», château de Nyon, ma-di 10-17h, jusqu’au 12 septembre. Retrouvez tous les articles «Un jour, une idée».