S'il est une région de Suisse romande ouverte au dialogue intercommunautaire, c'est bien celle de La Chaux-de-Fonds. L'une des rares villes à avoir accepté, dimanche, l'initiative proeuropéenne, la cité neuchâteloise fourmille d'artistes issus d'horizons très divers et aux démarches pluriculturelles. En témoigne la création récente de l'Asmia, soit l'Association Musiciens d'Ici et d'Ailleurs. Fondée en octobre dernier, la structure entend fédérer divers musiciens et comédiens de nationalités et pratiques musicales très diverses autour de projets culturels favorisant le dialogue et l'intégration.

Pour sa première année d'activité, l'Asmia a mis en route deux projets, dont le premier, hautement symbolique, s'articule autour du chanteur bengladeshi Ahmad Mohammad, implanté à La Chaux-de-Fonds depuis plus de dix ans. Pour l'accompagner, le pianiste chaux-de-fonnier Jean-Daniel Stämpfli, membre fondateur de l'association, le percussionniste capverdien Valentino Ramos de Figueiredo et divers musiciens de la région unissent leurs pratiques pour composer une musique mixte, à la fois ancrée dans la tradition indienne et apatride de par les brassages culturels auxquels elle donne corps.

Le conte, un véhicule des patrimoines

Fruit de cette rencontre, un premier CD devrait voir le jour au cours de l'été, auquel succédera un projet consacré à l'art du conte et de ses déclinaisons dans diverses cultures et expressions linguistiques. Un choix mûrement réfléchi, tant le conte, comme la musique, patrimoines véhiculaires par excellence, dépasse les clivages linguistiques pour imposer une histoire partagée au travers des inflexions de la voix et de l'énergie déployée par le conteur. De la mixité de l'art à celle de notre vie quotidienne, il n'y a alors plus qu'un pas.

Contact: ASMIA, 12 rue des Terreaux à La Chaux-de-Fonds. Tél. 032/931 05 39.