Il préférait le terme de «maître de chapelle» à celui de chef. La nuance dit tout de la finesse et de l’indépendance d’esprit de Chen Liang-Sheng. A Dardagny, dont il mena la chorale pendant deux années, et en ville de Genève, où il s’installa au début des années 1960, le musicien a surtout imprimé une marque profonde sur le Chœur universitaire qu’il a dirigé trente-trois ans durant. Le directeur choral s’est éteint à son domicile le 27 février, à l’âge de 89 ans et après une longue maladie, comme on dit pudiquement, avant d’être incinéré le 8 mars au cimetière Saint-Georges. Une partie de ses cendres seront répandues en Chine, son pays natal tant aimé, l’autre restera sur le territoire genevois qui l’accueillit et où il fit une riche carrière.