recherche

Des chercheurs ont établi un LinkedIn du Moyen Age

Des spécialistes bernois et allemands ont répertorié les connexions de 60 000 érudits du Moyen Age. Alors déjà, les réseaux personnels avaient leur importance

Des chercheurs bernois et allemands ont rassemblé dans une banque de données le parcours de vie de 60 000 érudits du Moyen Âge. Ce travail montre que les réseaux personnels étaient comme aujourd'hui décisifs dans une carrière.

Depuis plus de dix ans, des chercheurs de l'Université de Berne et de l'Université Justus-Liebig à Giessen en Allemagne travaillent sur ce projet de numérisation baptisé RAG (Repertorium Academicum Germanicum). Désormais disponible en ligne, la banque de données comprend 60 000 personnes ayant obtenu un diplôme d'une université d'Europe entre 1250 et 1550.

A propos d'humour de ces temps: Les chevaliers du fiel: de quoi riait-on au Moyen Age? 

Erasme et Calvin

On y trouve par exemple Erasme de Rotterdam, Martin Luther et Jean Calvin. Il est possible de faire des recherches selon le lieu d'origine, la branche étudiée ou les universités visitées, a indiqué mardi l'alma mater bernoise dans un communiqué.

On peut aussi y voir leurs voyages sur une carte ou visualiser les relations avec d'autres savants de l'époque. Environ 1250 érudits d'origine suisse s'y trouvent.

Lire aussi: Lorsque le Moyen Age se conjugue au présent

Des savants qui circulaient

Ces travaux mettent en lumière l'importance des réseaux personnels dans la carrière de ces chercheurs et dans la diffusion de nouvelles idées, souligne Rainer C. Schwinges, professeur émérite de l'Université de Berne et codirecteur du projet, cité dans le communiqué.

La première université de Suisse étant apparue en 1460 à Bâle, les jeunes hommes désireux d'étudier devaient auparavant se rendre à l'étranger. L'accès aux études était alors encore fermé aux femmes.


La présentation de la recherche:

Publicité