Chez Harlan Coben, les morts et les disparus souvent reviennent, semant le trouble parmi les vivants. Une systématique un peu facile, pense-t-on tout d’abord. Une réelle obsession, en fait, et qui nourrit de palpitantes intrigues. Son dernier roman, Double Piège, intègre, à sa manière, cette inquiétante thématique. Mais attention, le grand maître du thriller américain se révèle souvent être le roi des fausses pistes.

Tout commence, tristement, par un enterrement. Soldate d’élite, pilote d’hélicoptère ayant combattu en Irak, l’ex-capitaine Maya Stern enterre son mari Joe, «séduisant rejeton de l’influente famille Burkett» assassiné trois jours plus tôt dans un parc. Un deuil qui s’ajoute à celui de sa sœur Claire, mystérieusement tuée elle aussi, trois ans plus tôt. Et avec la même arme, lui apprendra peu après l’inquiétant inspecteur Kierce.

Réapparition virtuelle

Maya, de toute manière, n’est plus à une révélation près. En visionnant les images de la caméra qu’elle a installée dans son salon pour surveiller sa baby-sitter, elle a vu sa fille de 2 ans, Lily, «grimper sur les genoux de son défunt mari». Elle vient aussi de s’apercevoir qu’elle est suivie par une mystérieuse Buick Verano rouge. Est-elle en train de devenir folle?

Pour découvrir ce qui se cache derrière cette virtuelle réapparition et dissiper l’épaisse brume qui entoure la mort de ses proches, Maya va replonger dans son passé et dans celui de son époux. Le lecteur apprend ainsi que Joe avait un frère qui s’est suicidé très jeune. Il comprend aussi que Maya elle-même a dérapé et tué des civils lors d’une mission de sauvetage près de la frontière syro-irakienne. Une bavure que Corey Rudzinski a révélée sur CoreyLa Vigie, un site destiné aux lanceurs d’alerte. Est-il bien nécessaire de préciser qu’elle fera rapidement connaissance avec cet homme traqué?

La parole donnée à Maya

L’auteur donne la parole à Maya, il lui confie l’enquête. C’est à travers elle, à travers son regard, ses rencontres, ses questionnements et ses prises de risque que l’on progresse dans l’histoire. Et c’est en cela que Harlan Coben, une fois encore, se révèle particulièrement habile. Car comment savoir si la jeune femme ne triche pas avec la vérité et si elle nous a bien tout dit? Pour le découvrir, rendez-vous au dernier chapitre!


Harlan Coben, «Double Piège», trad. de l’anglais (Etats-Unis) par Roxane Azimi
Belfond, 380 p.