Genre:

T out Arthur Rubinstein en 142 CD? Oui, le legs discographique chez RCA ­Victor augmenté d’enregistrements live et de deux DVD. L’idée n’est pas neuve: il y a douze ans déjà, RCA publiait une collection complète des enregistrements du pianiste polonais. A l’époque, cette collection richement illustrée, avec des photos du maître sur les CD, coûtait une fortune. Avec la mode des coffrets «low-cost» , l’objet est nettement plus abordable et pourrait ravir l’un de vos proches. Ou vous-même, tout simplement.

Chaque CD reproduit la pochette du vinyle d’origine, d’où un minutage forcément chiche, grosso modo entre 35 et 50 minutes – ce qui explique pourquoi la collection est passée de 94 à 142 CD… Un beau livre avec des textes et trois «CD bonus» pourvus d’enregistrements live inédits au son très variable (dont une splendide 3e Sonate de Brahms, plus libre qu’en studio) donnent encore du poids à ce riche panorama.

Arthur Rubinstein (1887-1982) a eu une carrière étonnamment longue. Il a enregistré ­jusqu’à 90 ans, et la plupart des enregistrements connus, notamment ses célèbres disques Chopin, ont été gravés quand il avait déjà 70 ans. L’intérêt de ce coffret est qu’il permet de retracer l’évolution du pianiste sur cinq décennies. Beaucoup d’œuvres sont enregistrées trois fois, voire quatre fois, dans des prises de son variables, forcément précaires à l’ère du 78 tours, tout à fait bonnes en mono, excellentes en stéréo.

Le jeu de Rubinstein était d’une grande classe. Avec les années, il est devenu toujours plus économe (l’usage parcimonieux de la pédale!), parfois un peu trop droit (le Concerto de Schumann), mais il a conservé sa belle sonorité. A la fantaisie et au tempo allant des premières gravures pour les Nocturnes de Chopin (années 1936-37, puis en 1949-50) viendra se substituer un jeu plus posé, décanté. On savourera les enregistrements de Brahms dont Rubinstein se sentait très proche – il a connu le violoniste Joseph Joachim dans sa jeunesse. On réécoutera avec délice la musique de chambre, avec Heifetz, Piatigorsky et le Quatuor Guarneri, et les Concertos (Beethoven, Chopin, Mozart…). Puis Franck (le Prélude, Choral et Fugue, en 1952! ), Rachmaninov, Falla, Granados…

Arthur Rubinstein. The Complete Album Collection, 142 CD + 2 DVD, RCA Red Seal/Sony Classical. Env. 309 fr.