Toutes sortes de statistiques sont convoquées par Hanna Rosin pour sa démonstration.

... qui annoncent la nouvelle ère

60% Le pourcentage de femmes diplômées des universités américaines (en Suisse, elles sont un peu moins de 50% en 2010, selon l’OFS)

Plus de 50% des emplois sont occupés par les femmes aux Etats-Unis depuis 2009

42,2% La part des femmes américaines dans l’économie des ménages (contre 2 à 6% en 1970)

76% Le nombre d’Américains (hommes) salariés non diplômés en 2010 (contre 97% en 1967)

40% La proportion de femmes à diriger des entreprises privées en Chine

36% Le nombre de femmes coréennes qui désirent que leur enfant soit une fille plutôt qu’un garçon (contre 29% qui veulent un garçon)

... qui nuancent la thèse d’Hanna Rosin

3% Le nombre de femmes PDG dans les sociétés cotées en bourse. Ce à quoi Hanna Rosin réplique que la progression annuelle du nombre de femmes dans les postes immédiatement inférieurs à celui de PDG aux Etats-Unis est de 1% par an

18% L’écart salarial hommes-femmes aux Etats-Unis: le salaire médian des femmes est de 684 dollars contre 832 dollars pour les hommes (source: U.S. Department of Labor, 2011)

59,3% des femmes suisses travaillent, contre 75,1% des hommes. La progression féminine est cependant très importante, de 10% depuis 1990, alors que celle de l’homme a régressé de 5%. (Source: OFS, 2008)