Hanna Johansen. Lena. Gallimard

Quelque part au nord de l'Allemagne, Lena attend sa nièce Sophia, dite Phia. La tarte aux quetsches préférée est prête, le couvert est mis dans la véranda pour que l'invitée puisse voir le spectacle de la rue. Dans la tête de la vieille dame – près de 80 ans – se déroule la fresque de l'Allemagne, du début du siècle à nos jours. Ce long soliloque dessine en parallèle la vie privée de Lena et l'histoire du pays. Marqué par deux guerres, par la mort du père au front, imprégné de culpabilité, sous-tendu de non-dit, le récit s'achemine vers un secret à transmettre avant qu'il ne soit trop tard. Hanna Johansen réussit à faire croire au lecteur qu'il est là, face à Lena, et qu'il est, lui, le dépositaire de ce secret.