Véronique Ros de la Grange ne craint ni la laideur, ni les longueurs. Dans ses deux pièces vues lors du festival Dansez! se côtoient d'affreuses culottes brun foncé, combinaisons léopard, robes cousues à la va-vite et chaussures dignes de la plus extraordinaire Gay Pride. Ciel!, créé en 1999, qu'on pourra revoir à Annemasse ce jeudi, ne se termine qu'après un épilogue à n'en plus finir, mi-numéro de cirque, mi-peep-show, jouant pendant dix minutes sur les mêmes effets ennuyeux.

Pourtant, les images belles ne manquent pas: la chorégraphe française sait peindre, avec les corps de ses cinq danseurs, des scènes à couper le souffle. Comme ce duo où l'homme n'avale pas l'eau qu'il boit au goulot, mais la recrache doucement sur sa partenaire. Ou cette scène de séduction qui laisse s'écrouler la danseuse, haletante d'excitation, sous des fleurs qui se transforment soudain en projectiles. Nos champs de batailles, chorégraphie sur les discours amoureux de trois couples, met en lumière le regard de l'autre qui nous fait vivre. Mais qui nous aliène méchamment lorsque, gobant tout ce qui vient de l'être aimé, nous perdons pied dans l'existence.

Strates Turbulences, de Véronique Ros de la Grange, je 8 à 19h. Ciel!, je 8 à 20h45. Château Rouge, Annemasse, loc.: 0033/4 50 43 24 24. Duettistes sur canapé,

cabaret chorégraphique au D'joker, Casino d'Annemasse. Sa 10 à 22h, entrée libre.