Le marché français des ventes aux enchères tarde à se mettre en conformité avec les règles européennes sur la concurrence. Les grandes sociétés, elles, n'ont pas attendu pour étendre leurs activités en France. Sotheby's a ouvert ses locaux dans l'ancienne Galerie Charpentier, en face du Palais de l'Elysée. Christie's s'installe à quelques pas, avenue Matignon.

Bertrand du Vignaud est vice-président de Christie's France, membre du directoire. Il est l'un des principaux responsables de l'implantation et du développement de la société à Paris. D'un abord distant, il se dégèle quand on lui parle du marché de l'art ou des monuments historiques.

Cet homme de 49 ans est chargé des contacts avec la clientèle privée française et européenne, notamment pour les ventes de mobilier et d'Art déco à Monaco. Il a organisé en 1993 la dispersion de la collection d'Hubert de Givenchy – qui est actuellement le président de Christie's France. Cette vente est la plus important à ce jour pour les meubles et objets d'art appartenant à un particulier.

Depuis 1990, Bertrand du Vignaud assume la présidence du World Monuments Fund. Cette fondation privée pour la sauvegarde du patrimoine historique et architectural mondial, créée en 1965, a déjà réalisé 170 projets dans une cinquantaine de pays. «Nous levons des fonds partout dans le monde afin de participer à la restauration de monuments. Nous contribuons à la prise de conscience des pouvoirs publics vis-à-vis de leurs richesses artistiques», explique Bertrand du Vignaud.

Pour chaque million que l'organisation récolte en France, Bertrand du Vignaud double la mise auprès de donateurs américains sensibles au patrimoine de l'humanité. Par exemple, la société American Express a fait don de 5 millions de dollars sur cinq ans afin de mettre sur pied le World Monuments Watch. Il s'agit d'un programme d'envergure destiné à identifier et répertorier les grands monuments menacés. Par ce biais, une liste des cent sites ou vestiges les plus menacés est publiée tous les deux ans afin d'attirer l'attention de la communauté internationale et d'éventuels mécènes.

Malgré ces actions de mécénat, Bertrand du Vignaud n'oublie pas Christie's: «Nous voulons organiser de très nombreuses ventes aux enchères, pour justifier nos investissements, tant en termes d'immobilier qu'en termes de personnel, et susciter des vocations de collectionneurs, dit-il. Nos nouveaux locaux de l'avenue Matignon occupent 4500 m2. Actuellement, les collectionneurs français se rendent régulièrement à Drouot ou au Louvre des Antiquaires, prochainement ils viendront à Matignon. Très vite, nous entrerons dans les mœurs de la vie artistique parisienne, j'en suis persuadé.»