«Joyeux Noël!» à la manière Peaky Blinders, ça donne «Merry F***ing Christmas», ont rigolé des médias anglo-saxons face à la dernière création de Steven Knight. Le créateur de la saga de brigands de Birmingham s’est attaqué au monumental A Christmas Carol (Un Chant de Noël), de Charles Dickens, la fable dans laquelle le méchant, radin, égoïste et asocial M. Scrooge est emmené par trois esprits pour reconsidérer sa détestation des humains. Sans conteste, la version qu’en donne Steven Knight ne manque pas d’intérêt, mais il lui manque un air (divin?), un trait de génie, ou plus simplement un souffle de Noël.

L’entreprise rappelle Taboo, dont la deuxième saison arrivera d’ailleurs cette année: Steven Knight à l’écriture, Ridley Scott, Tom Hardy et le scénariste à la production, et la volonté d’afficher une distribution haut de gamme, dans ce cas Guy Pearce, Andy Serkis et Stephen Graham. Le réseau américain FX (Disney) produit avec la BBC. Celle-ci a diffusé les trois épisodes avant Noël; ici, sur Canal+, il a fallu attendre début janvier, ce qui constitue une fenêtre bizarrement décalée – ou un nouveau cadeau, selon le point de vue.