Livres

Christophe Boltanski, Emmanuelle Loyer et Kerry Hudson: beau triplé pour le Femina

Christophe Boltanski se voit récompensé pour son roman, «La Cache», Emmanuelle Loyer pour sa biographie de Claude Lévi-Strauss et Kerry Hudson pour «La Couleur de l’eau»

Il est le fils du sociologue Luc Boltanski et le neveu de l’artiste plasticien Christian Boltanski. Christophe Boltanski, 53 ans, vient de recevoir le Prix Femina 2015 pour une histoire de famille intitulée La Cache et paru chez Stock.

«C’est extraordinaire. C’est vertigineux. Je suis extrêmement ému. Je pense aux miens, car mon livre parle de ma famille, je pense aussi à ma grand-mère qui était romancière. J’ai voulu raconter l’histoire d’un enfermement, celui d’une famille qui vit soudée dans un appartement, cimentée par la peur et qui tente de recréer un monde de liberté et de joie», a déclaré l’auteur en apprenant la nouvelle.

Une biographie de Claude Lévi-Strauss

Le Prix Femina de l’essai récompense pour sa part une très belle et très impressionnante biographie de Claude Lévi-Strauss, signée Emmanuelle Loyer, publiée chez Flammarion.

Lire: Claude Lévi-Strauss, un anthropologue zen

Un ouvrage à la fois «passionnant et agréable à lire», a dit de ce livre, dans nos colonnes, Isabelle Rüf, qui remarquait, à propos de l’auteure: «La biographe n’appartient pas au sérail des ethnologues, ce qui lui donne une liberté et un «regard éloigné» – mais parfaitement informé – qui font de son Lévi-Strauss une porte d’entrée idéale dans une des œuvres marquantes du XXe siècle, et la dépouille de ce qu’elle a d’intimidant.»

De la Sibérie à Londres

Quant au Femina étranger, il récompense une romancière écossaise de 35 ans, Kerry Hudson, qui signe La Couleur de l’eau (Philippe Rey). Le roman met en scène une jeune femme nommée Alena, débarquée de Sibérie au Royaume-Uni et livrée aux cruautés du monde contemporain.

Publicité