Alain Tanner considérait avec méfiance les écoles de cinéma. Il estimait avoir davantage «appris sur un cargo que dans une école de cinéma» et pensait parfois que «le contact des dockers est plus utile que celui des cinéphiles». S’il comprenait que des gens de 20 ans aient envie de suivre une filière, de manipuler les appareils, il rappelait qu’il est impossible d’apprendre la réalisation, que «tous les auteurs de la Nouvelle Vague française, Chabrol, Godard, Truffaut, Rohmer, sont issus des Cahiers du cinéma. Aucun d’entre eux n’a fréquenté une école de cinéma. En revanche, ils ont tous réfléchi au cinéma et écrit sur le cinéma».