Pour compenser un problème d’érection qui lui donne l’impression de ne pas être véritablement un homme, Ajo Kawir se bat beaucoup, profitant de n’importe quel prétexte pour envoyer tatanes et bourre-pifs à qui veut. Résistant à la douleur, il est en tous les cas un homme de main fiable et courageux, voire inconscient. Un jour, dans une carrière où il était venu régler son compte à un patron peu honnête, il tombe sur une garde du corps qui, elle aussi, aime la castagne. Après un long et violent combat duquel ils ressortent indemnes, parce qu’au cinéma les coups ne comptent pas vraiment, les deux bagarreurs tombent amoureux.