Le réalisateur Francis Reusser est décédé durant la nuit de jeudi à vendredi des suites d’une longue maladie. Né en 1942 à Vevey, il avait adapté au cinéma plusieurs romans de Ramuz, dont «Derborence» et «La Guerre dans le haut Pays».

«C’est un des grands personnages de notre cinéma qui s’en va», a déclaré vendredi à Keystone-ATS Frédéric Maire, directeur de la Cinémathèque suisse, confirmant une information de la RTS et du Nouvelliste. Malade depuis un certain temps, le réalisateur n’a pas succombé au coronavirus. «L’an dernier déjà, il n’avait pas pu venir à Locarno».

«Des cinéastes romands de la génération de 68 – période où il a commencé – il a été l’un des plus suisses. Il était les pieds dans l’eau, la tête dans les montagnes, très proche de la nature. Il a tourné presque tous ses films en Suisse, ou dans la région», a ajouté Frédéric Maire.

Francis Reusser était aussi «une forte tête, une forme de rebelle». Ses films montrent souvent des rapports de conflits, que ce soit avec les autorités, la morale, la religion ou la famille. «Il a touché à tous les genres et n’a peut-être pas eu la reconnaissance qu’il aurait mérité», a ajouté Frédéric Maire.

Lire aussi la critique de son dernier film: Francis Reusser entre dans les ombres du grand soir avec «La séparation des traces»