Entendu, le creux de l'été est surtout l'occasion pour les distributeurs d'écouler leur camelote. Il n'empêche que, régulièrement, une perle se glisse dans ce fumier, au risque de passer inaperçue. Cette fois-ci, on aura vite repéré le beau titre Fleurs d'un autre monde au milieu de tous ces In Love et autres Destination finale à faire fuir. Deuxième réalisation de l'actrice Iciar Bollain (l'adolescente d'El Sur de Victor Erice, aujourd'hui âgée de 33 ans), ce film vient rappeler l'existence d'un autre cinéma espagnol, qui a dû vivre à l'ombre des délires de Pedro Almodovar ou de Bigas Luna. Un cinéma réaliste, social et humaniste qui, lorsque l'auteur ne manque pas de talent, peut aller droit au cœur.

Les «fleurs» du titre, ce sont ces femmes venues rencontrer des célibataires de la campagne castillane, région désertée par la jeunesse tant la vie y paraît ingrate. D'un autocar plein, seule Patricia, une métisse dominicaine, reste pour se marier à un paysan tandis que Marrirosi, bourgeoise de Bilbao, se lie vaguement avec le maire du village. Heureusement, Patricia est bientôt rejointe par Milady, une jeune Noire de Cuba partie à l'aventure et qui s'est laissé séduire par un quinquagénaire du coin. Mais rien ne sera simple pour ces trois couples. Choc culturel, attentes incompatibles, peurs cachées: c'est un miracle si au moins l'un d'eux tiendra.

Pas très sexy? Je vous l'accorde – encore que voir pour une fois de vraies femmes à l'écran, plutôt que les éternelles starlettes, fait vraiment plaisir. Et puis, c'est tellement plus satisfaisant sur la durée: voilà un film qui n'aguiche pas avec des promesses vides, qui travaille lentement le désir du spectateur, mais en profondeur. On sort de là surpris d'avoir été à ce point captivé par ces destins apparemment communs, triste de devoir déjà quitter ces personnages. A l'évidence, le regard et le style qui permettent une telle rencontre ne sont pas si courants. Modeste, pudique, toujours juste, la mise en scène d'Iciar Bollain nous change du professionnalisme anglo-saxon et du rentre-dedans à la française. Voici du cinéma à hauteur d'homme, ou plutôt de femme, mais sans la moindre trace de rancœur contre l'autre sexe. Evidemment, on en parlera moins que de Baise-moi…

Fleurs d'un autre monde (Flores de otro mundo), d'Iciar Bollain (Espagne, 1999), avec Lissette Mejia, Luis Tosar, Marilin Torres, José Sancho, Elena Irureta, Chete Lara.