Parions que, dans cinq ans au plus tard, Prête-moi ta mainaura son remake américain. La preuve: durant toute la projection, cette comédie française fait tellement rire qu'il ne paraît pas possible qu'elle soit un produit 100% hexagonal. D'autant que ses protagonistes ne valent guère mieux que Christian Clavier, Les Bronzés 3 ou Camping. Bref, ce ne sont pas des foudres de guerre.

Le réalisateur Eric Lartigau, en particulier, ancien assistant de Diane Kurys et Emir Kusturica, était jusque-là le tâcheron attitré des humoristes TV Kad et Olivier (lamentables Mais qui a tué Pamela Rose? et Un Ticket pour l'espace). Quant à Alain Chabat, qui a eu l'idée du script, l'a coécrit et en incarne le personnage principal, il s'est à ce point endormi sur ses lauriers d'Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre, qu'il s'est ensuite montré plus efficace dans les magazines people et dans les cocktails que dans le cinéma (RRRrrrr!!!).

On rit donc à Prête-moi ta mainet la surprise s'avère d'autant plus jouissive qu'il s'agit de la énième-et-une comédie sur le mariage (la énième étant Mon Frère se mariede Jean-Stéphane Bron). Luis (Chabat donc), 43 ans, célibataire couvé par sa mère et ses cinq sœurs, refuse de se marier dans l'année, ainsi qu'elles l'ont décrété pour lui en conseil de famille. Pour passer outre à cette obligation, il paie Emma, la sœur de son meilleur ami (Charlotte Gainsbourg), afin qu'elle se fasse passer pour la femme idéale, puis le quitte le jour du mariage. Il mimera ensuite le traumatisme, espérant que sa famille ne lui fasse plus jamais pression sur cette question.

Le plan machiavélique de Luis ne se déroule évidemment pas comme attendu. Et Prête-moi ta main ne s'arrête pas à ce seul comique de situation: les acteurs (Chabat, Gainsbourg, Bernadette Lafont en mère et Wladimir Yordanoff en meilleur ami plus radin qu'un Ecossais) sont savoureux et se plient avec délice aux nombreuses blagues ponctuelles, manifestement dictées par Chabat qui rappellent le meilleur de son passé au sein des inégalés Nuls.

Prête-moi ta main, d'Eric Lartigau (France 2006), avec Alain Chabat, Charlotte Gainsbourg, Bernadette Lafont, Wladimir Yordanoff. 1h30.