Emmanuel Mouret: il va falloir retenir le nom de ce comédien, réalisateur et auteur qui, avec quatre films en sept ans, est déjà parvenu à se créer sa petite place dans le cinéma français. Après Changement d'adresse (2006), le voici déjà de retour avec un film qui marque des progrès certains.

Héritier d'Eric Rohmer et de Woody Allen, le Marseillais Mouret se plaît à jouer les amoureux légèrement empotés dans des marivaudages très «Paris rive droite». Autant dire que son cinéma aujourd'hui à contre-courant nécessite un minimum de bonne volonté de la part du spectateur. Mais il en vaut la peine, comme le prouve cette jolie mise en abyme du cinéma en tant qu'avertissement.

En déplacement pour un soir à Nantes, Emilie y rencontre Gabriel. Séduits l'un par l'autre, mais ayant déjà chacun sa vie, doivent-ils ou non s'embrasser? Elle esquive, sous prétexte qu'une histoire l'en empêche: celle d'une amie mariée et de son meilleur ami, surpris par les effets d'un baiser (et plus) imaginé «sans conséquences»...

Entre une nuit aussi bavarde que platonique et un drôle de quatuor, Un Baiser, s'il vous plaît! parle donc de désir et de comment vivre avec tout en cherchant à préserver les tiers qui pourraient en pâtir. Finement écrit, loin de la vulgarité de la comédie française actuelle (Les Deux mondes!), ce petit cinéma bourgeois peut énerver, mais son intelligence fait son charme.

Un Baiser, s'il vous plaît!, d'Emmanuel Mouret (France 2007), avec Virginie Ledoyen, Emmanuel Mouret, Julie Gayet, Michaël Cohen, Stefano Accorsi, Frédérique Bel. 1h40