Drôle d'idée pour une comédie. Le titre original de Guess Who («devine qui») vend la mèche: il s'agissait de réactualiser le fameux Guess Who's Coming to Dinner (Devine qui vient dîner) de Stanley Kramer, film dramatique de 1967 qui s'attaquait au racisme à travers le problème du mariage interracial. Mais alors que dans l'original, il était question d'une jeune femme blanche qui allait présenter son fiancé noir à ses parents bourgeois, la nouvelle version inverse la donne avec une jeune femme noire et son fiancé blanc.

On avait beaucoup reproché à Kramer sa timidité de libéral bien-pensant et à Sidney Poitier son portrait d'un Afro-Américain idéalisé et peu représentatif. Pourtant, près de trente ans plus tard, que dire de la timidité de ce film imaginé par des Afros-Américains, qui esquive la controverse en tirant le tout du côté de la comédie inoffensive style Mon beau-père et moi? On reste loin de la tentative – même peu convaincante – d'inversion pure et simple des races dans White Man's Burden (Desmond Nakano, 1995 avec Tohn Travolta et Harry Belafonte).

Au lieu d'un médecin de renom international, le fiancé est cette fois un yuppie qui tente de cacher son récent licenciement à son futur beau-père. C'est dire si la différence de couleur n'est plus considérée comme source de tensions suffisante en soi. Bernie Mac, vedette de télévision à l'origine de ce film, se taille la part du lion dans le rôle du père intimidant, bien déterminé à faire capoter les projets de sa fille. Mais au-delà de sa difficulté à renoncer à son droit de regard sur elle, il n'était bien sûr pas question d'en faire un raciste. D'où une correction presque maladive du scénario, qui se retrouve dans une mise en scène lisse et anonyme.

Autrement, le film fonctionne plutôt bien au niveau pas trop ambitieux qu'il s'est fixé. Avec ses airs de grand innocent, Ashton Kutcher forme un duo joliment contrasté avec Mac, les actrices parvenant elles aussi à tirer leur épingle du jeu. Des scènes comme celles où Mac prend un chauffeur de taxi pour le fiancé ou celle qui voit Kutcher raconter à table des blagues sur les Noirs valent leur pesant d'embarras. Par contre, une lamentable course de karting a vite fait de dévoiler les limites du cinéaste. L'esprit reste heureusement sympathique, ce film hollywoodien de série remplissant ainsi au moins son contrat de distraire.

Black/White (Guess Who), de Kevin Rodney Sullivan (USA 2005), avec Bernie Mac, Ashton Kutcher, Zoë Saldana, Judith Scott, Hal Williams, Richard Lawson.