Madagascar ressemble à cette pub un peu datée pour un sirop rigolo, qui voyait s'agiter des animaux sauvages dans un cadre exotique au son d'un vieux standard.

Autant dire que le dernier produit d'animation DreamWorks n'est guère une réussite. Malgré l'inventivité de ses dessinateurs qui ont revisité l'âge d'or du cartoon (Tex Avery en tête) et une idée de départ pourtant bonne et inattendue: que devient l'amitié entre un lion en captivité et ses petits copains zèbre et girafe lorsque ces animaux se retrouvent sur une île déserte et que la pitance du prédateur vient à manquer? Le tout, très vite, tourne au clip hystérique et trop bien peigné.

A force de cultiver le second degré tout en ménageant les attentes du public – ce que pense, semble-t-il la société de Spielberg –, les animations de DreamWorks (Shrek, Gang de requins) se font lourdes caricatures d'elles-mêmes.

Madagascar, d'Eric Darnell et Tom McGrath (USA 2005), avec les voix françaises de José Garcia, Anthony Kavanagh, Marina Foïs.