Les chiffres concernant la fréquentation des cinémas sont implacables, ils sont collectés depuis 1995 toutes les semaines par Procinéma, l’association faîtière des exploitants de salles de cinéma et des distributeurs suisses de films. Une transparence absolue qui révèle un premier semestre presque aussi sinistre qu’un décor hitchcockien. La fréquentation des salles obscures affiche une baisse de -35% par rapport aux premiers semestres de 2015-2019. Serait-on en train d’assister à l’agonie des cinémas, achevés par le covid et les plateformes de streaming telles que Netflix, Disney, Amazon, Apple et autres? La réalité ne semble pas si sombre à en croire les exploitants, qui font preuve d’une grande résilience et d’un optimisme réaliste. Ils en ont vu d’autres.