Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

Musiques

Le cinquième Beatle s’en est allé

Le producteur et arrangeur George Martin est décédé à l’âge de 90 ans. Il a rendu possible la fabuleuse aventure du groupe, et façonné ses albums

Selon l’expression consacrée, il était le cinquième Beatle. Celui de l’ombre, mais qui a tant fait pour le son particulier, et innovant, du groupe de rock le plus populaire de tous les temps. George Martin est mort ce mercredi, à l’âge de 90 ans, a indiqué le site Billboard. Les gestionnaires du compte Twitter de Ringo Starr ont rendu hommage à l’ancien camarade.

Né dans une famille ouvrière où l’on apprenait le piano, le producteur, aussi arrangeur et ingénieur du son, a commencé dans la musique classique. Après une tournée infructueuse auprès des labels, en 1962, les quatre garçons dans le vent ont trouvé une oreille attentive auprès de George Martin, qui dirigeait alors Parlophone.

Mentor, organisateur, et surtout façonneur du son du groupe, George Martin est resté fidèle aux Fab Four jusqu’à l’ultime album, «Let It Be», en 1970. Dans certains projets, dont «Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band», il a cumulé les fonctions de directeur musical, arrangeur et chef d’orchestre.

George Martin a également travaillé pour Shirley Bassey, les Who, Jeff Beck, ou Elton John. Atteint dans son ouïe, il militait pour une œuvre caritative dédiée à la surdité.

Sur son site, Paul McCartney a dit son émotion: George Martin était «un gentleman et comme un second père pour moi [...] Il a guidé la carrière des Beatles avec un tel talent et une telle bonne humeur qu'il est devenu un véritable ami pour moi et ma famille.»

George Martin était connu pour ses déclarations d’attachement plutôt franches envers le travail de certains autres artistes, en particulier son admiration pour les Pet Shop Boys et Brian Wilson («sans «Pet Sounds», «Sgt Pepper» n’aurait pas existé»), et par la suite, pour Phil Collins, dont «In the Air Tonight» a représenté à ses yeux «l’une des meilleures chansons pop jamais écrites».

Voir cette interview par Thierry Ardisson lorsque George Martin «avait 64 ans», comme dans la chanson:

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Comment faire peur au cinéma?

Du «Voyage sur la Lune» à «La nonne» en passant par le «Projet blair witch»: comment le film d'épouvante est-il né et comment ses codes ont-ils évolué au fil du temps? Décryptage en images

Comment faire peur au cinéma?

n/a