Livres

«La Cinquième saison», premier bouquet

La nouvelle revue littéraire romande réunit inédits, critiques, chroniques et portraits

Une nouvelle revue littéraire romande voit le jour: le premier numéro de La Cinquième saison réunit les contributions d’une vingtaine d’auteurs, de tous horizons et générations. Cédric Pignat, qui dirige la publication, entouré par trois autres écrivains (Julien Sansonnens, Christophe Gaillard, Arthur Billerey), place ce premier numéro sous l’égide de Jacques Chessex avec cette citation: «On est condamné en Suisse romande à une espèce de nanisme, parce qu’on n’a pas l’audace de franchir des barrières qui sont surtout mentales.»

«Concilier l’exigence et la légèreté»

Cédric Pignat constate dans son éditorial que la littérature en Suisse romande «s’étouffe autant qu’elle s’étiole», «souffrant autant de la caresse que de l’indifférence, de la complaisance de médias décharnés». La revue se veut dès lors «un lieu de création et de débats, de recherches et de conversations» et souhaite «concilier l’exigence et la légèreté».

Jean-Louis Kuffer ouvre le numéro avec un panorama historique qui met en perspective la scène littéraire actuelle. Ecrivain, chroniqueur, diariste, blogueur, Jean-Louis Kuffer s’emploie à cartographier ce que serait cette «cinquième saison» en littérature, un espace qui réunirait les écrits ayant «une valeur ajoutée inattendue, un pas de côté, un grain de folie». Hors des rentrées littéraires qui scandent les quatre saisons, la nouvelle revue, espère l’écrivain, pourrait accueillir les écrivains romands «trop souvent sacrifiés à la loi du marché ou écartés par snobisme ou paresse incurieuse».

Programme généreux

Placé sous le thème de la naissance et de la genèse, ce premier numéro réunit des nouvelles d’auteurs comme Anne-Frédérique Rochat, Damien Murith ou Lolvé Tillmanns. Pierre Smolik présente un texte inédit de Jacques Chessex sur l’humour de Charlie Chaplin. Alberto Nessi et Jérôme Meizoz ont chacun traduit un poème de l’autre dans le cadre du projet «Storie di paese/Histoires de village». On trouve aussi un texte de Corinne Desarzens et un portrait de l’auteure par Sonia Zoran. A ce programme généreux et inspiré s’ajoutent encore critiques, portrait, tribune libre et interview. Le numéro 2 paraîtra en janvier 2018.


«La Cinquième saison, Numéro 1, In utero», 160 p. 5eme-saison.ch

Publicité